Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 6.1804 [Cigognara Nr. 3401-6]

Seite: 88
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1804/0140
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C 88 )

qu’un pareil monument puisse recevoir son exécution
dans quelque beau jardin ou sur une de nos grandes
routes. Alors le voyageur serait frappé du pouvoir
et des charmes de l’architecture, lorsqu’elle est em-
ployée par des mains habiles et mise à sa véritable
place; alors celui qui a parcouru les belles contrées,
de la Grèce ou de l’Italie, reconnaîtrait l’applica-
tion savante des études que l’artiste se plaît à recueillir
sur ce terroir fertile dont les arts sont aussi des
plantes indigènes , parce que la nature y est abon-
dante , le ciel pur, et les habitons doués d’un sen-
timent fin et délicat pour les cultiver avec amour , et
les juger avec sagacité.

Heureux celui qui peut , à l’aspect des productions
que ces beaux sites ont inspirées, se rappeler avec
délices ses promenades sur les bords du Tibre ou de
î’Arno , en croyant à chaque pas rencontrer l’ouibre
d’Horace et de Virgile , ou reconnaître un tableau
du Poussin!

L. G,

/
loading ...