Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 6.1804 [Cigognara Nr. 3401-6]

Seite: 89
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1804/0142
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Planche, quarante-un!ème. ■— Sainte Famille, Tableau

de la galerie du Musée : par Bernardino Luini.

La Vierge est assise sur les genoux de Sainte Arme.
Elle lient dans ses bras l’Enfant Jésus, qui, d’une main
caresse le petit S. Jean, et de l’autre semble lui donner
sa bénédiction. Sainte Anne élève la main vers le ciel.
S. Joseph est dans une attitude méditative et re-
cueillie.

Tout dans ce lableau retrace la manière de Léonard
de Vinci. Les expressions ont de la finesse ; le dessin
est pur-, on désirerait seulement que la tête de S. Joseph
eût des formes plus mâles. Si le coloris n’offre pas des
teintes bien naturelles, il a de l’harmonie et de la vi-
gueur. L’exécution est soignée, peut-être même l’est-
elle trop dans les détails : mais c’est encore là un des
traits caractéristiques du grand peintre que Luini avait
pris pour modèle. Le choix des draperies n’est pas tel
que l’eût fait un coloriste, mais les tous en sont fiers et
brillans. Les linges qui entourent la tête de la Sainte
Vierge et celle de Sainte Anne sont Iransparens et
tirent sur le jaune. La Vierge a une robe écarlate et
deux draperies, dont l’une est bleue et l’autre verte. Le
manteau de S Joseph est jaune-brun. Le fond du ta-
bleau représente l’intérieur d’une grotte.

Cet ouvrage est précieux par les beautés qu’il
réunit , et parce qu’d donne une idée du talent de
l’artiste, jusqu’ici peu connu en France. Outre cette
Sainte Famille, le Musée ne possède, de la main
de Luini , qu’un >$. Jean-Baptiste avec un agneau,
loading ...