Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 6.1804 [Cigognara Nr. 3401-6]

Seite: 93
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1804/0148
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C 9* )

Planche quarante - troisième. — Rebecca et Mliezer.

Tableau du Musée de V er saille s, p '/•Paul Véronèse.

Lorsqu’on a donné le irait du tableau où le Poussin
a représenté le même sujet, on eu a donné uueaxpli-
cation à laquelle le lecteur voudra bien recourir C).

Le tableau de P ml Véronèse offre les beautés et les
défauts qui caractérisent ce maître. L’exnression des
figures est à peu près nulle , et le costume est purement
de fantaisie; mais le coloris a beaucoup de force, et
toutes les parties sont exécutées avec une grande faci-
lité. Les chameaux que le peintre a introduits avec
raison dans le lieu de la scène , sont de l’espèce à une
seule bosse , connue sous le nom de dromadaire. Ces
animaux oui ont sans doute été étudiés d’après nature
sont parfaitement bien destinés. La forme du puits, et
celle des maisons sont d’un goût moderne qui 11e peut
convenir an temps ni au pays où l’action se passe; mais
Paul Véronèse, souvent inexact dans ses compositions,
sait racheter ses défauts par des beautés du premier
ordre.

Ce tableau faisait partie de la collection du roi. Il
esl encore placé an château de Versailles, dans le salon
d}Hercule II est peint sur toile : les figures sont de gran-
deur naturel le.

Suite de la Notice sur Bernardino LuinL

Quelques-uns des tableaux de Luini rappellent assez
le style de Raphaël, pour faire présumer u’il a été à

(*} Voyez pi. 4g, p. 101 du premier volume des Annales.
6. sa
loading ...