Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 6.1804 [Cigognara Nr. 3401-6]

Seite: 97
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1804/0154
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 97 )

Planches quarante-cinquième et quarante-sixième — Le
gouvernement de la reine. Tableau de la galerie du
Luxembourg • par Rubens (*).

Rubens a déployé , dans celte vaste composition ,
toutes les richesses de son génie. On peut considérer
ce tableau comme un poème , dont les épisodes se
lient parfaitement au sujet principal. Il ne présente
point le mélange, souvent défectueux, de person-
nages historiques et d’êtres imaginaires. Ici toutes
les figures sont allégoriques , mais elles sont géné-
ralement connues, et réalisées, pour ainsi dire, de-
puis longtemps, par les peintres et les poètes.

L’artiste voulant caractériser Vheureux gouverne-
ment de la reine , ne pouvait employer une fiction
plus noble ni plus pittoresque. La scène se passe
dans l’Olympe. Jupiter est assis sur son trône ; son
aspect est grave et majestueux; il tient le sceptre et
le foudre , attributs de sa toute-puissance. Junon ,
assise à ses côtés, attèle, par son ordre, au globe
d’azur qui désigne la France, des colombes, sym-
bole de la douceur. Un Amour ( celui qui unit les
bons princes et leurs sujets ) s’apprête à diriger le
vol de ces oiseaux. La Paix, dans une attitude respec-

(*) Cette planche porte deux numéros , parce qu’elle est double,
et qu’elle est comptée pour deux selon l’usage , et afin que le
nombre des 72 planches qui doivent composer le volume se trouva
exact. Si l’on n’eût pas pris le parti de faire une planche double ,
les figures ne se fussent pas trouvées dans ta proportion de celle*

*tes autres planches d’après la galerie du Luxembourg.

é. 23
loading ...