Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 6.1804 [Cigognara Nr. 3401-6]

Seite: 100
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1804/0157
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 100 )

Ou ]e violet domine. L’écharpe de Vénus est de cou-
leur de laque, affaiblie dans les clairs. Le manteau
d’ApoJlou est d’un rouge très-vif , et les draperies
de Minerve, bleues, violettes et d’un jaune sombre ,
ont autant de force et de vigueur que les teintes
de l’armure de cette déesse et de celle de Mars. La
même solidité de tons se retrouve dans les ca. na-
tions et dans les draperies sombres des monstres infer-
naux.

Parmi tant de beautés d’un ordre supérieur , ce qui
frappe le plus dans ce tableau, c’est la chaleur et le
sentiment qui ont animé le pinceau de l’a liste, et qui
ont donné à chaque figure une vérité et une force
d’expression , don* il est difficile de se former une
idée juste, d’après des descriptions ou même des
copies.
loading ...