Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 6.1804 [Cigognara Nr. 3401-6]

Seite: 105
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1804/0165
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( )

Planche quarante-neuvième. Moyse foulant aux pieds

la couronne dp Pharaon. Tableau de la galerie du
Musée y par N. Poussin.

On a donné, dans le quatrième volume des Annales,
la gravure du même sujet, traité par le Poussin , avec
des changemens assez considérables, et on a rapporté
succinctement le récit de l’historien Josephe , touchant
ce lait peu authentique de la vie de Moyse (*).

Le roi est assis sur un lit, de forme antique. L’éton-
nement est peint sur son visage. La princesse et quel-
ques-unes de ses femmes partagent la surprise du roi,
mais en même temps elles tremblent pour l’enfant.
L’une d’elles le prend dans- ses bras , et se dispose
à l’enlever loin de l’eunuque courroucé qui , un
poignard à la main , veut venger l’insulte faite à son
maître. Trois vieillards sont près du roi ; ils méditent
sur ce qu’ils voient, et paraissent tirer , de l’action
de Moyse , de sinistres augures. La scène se passe dans-
un riche appartemenr.

L’aspect de ce tableau n’a rien d’attrayant. Les car-
nations ne présentent plus que des teintes sombres
ou livides ; l’effet général est totalement détruit, parce
que quelques couleurs, telles que la draperie rouge du
roi , et le manteau jaune du vieillard vu par !e dos,
ont conservé beaucoup de vivacité, tandis que les
autres ont plus ou moins poussé au noir. Il ne faut
donc point chercher ici ces teintes harmonieuses qui
séduisent dans les tableaux des coloristes.

(*) Voyez PI. 67 , p. du quatrième volume des Annales.

20
loading ...