Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 6.1804 [Cigognara Nr. 3401-6]

Seite: 139
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1804/0216
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( i39)

Planche soixante-sixième. — Portrait de Matrie de Mê~

dicis. Tableau de la galerie du Luxembourg ; par

Rubens.

Marie de Médicis est représentée, dans ce portrait,
sous la forme de Bellone ou de Pallas ; car les attributs
que Rubens lui a donnés peuvent convenir également
à l’une ou à l’autre de ces divinités. La reine est
debout. Elle a sur sa tête un casque d’une grande
richesse, surmonté de panaches blancs. De la main
droite , elle tient une petite Victoire en or ; idée
empruntée aux artistes anciens. Son sceptre est dans
sa main gauche. Sa robe, qui laisse à découvert
une partie de son sein , est bleue et parsemée
de fleurs-de-lys d’or. Deux génies ailés placent sur
la tête de la princesse une couronne de laurier.
A ses pieds , on voit un drapeau , des hallebardes,
un canon et des armes de toute espèce. Le fond est
un ciel vigoureux sur lequel se détache la figure
principale.

Rubens paraît avoir donné à ce tableau un soin par-
ticulier. Les carnations sont de la plus grande déli-
catesse. Les draperies, les armes et jusqu’aux moindres
accessoires ont une force de relief et une fermeté
d’exécution qui donnent à l’ensemble l’aspeet le plus
imposant.
loading ...