Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 6.1804 [Cigognara Nr. 3401-6]

Seite: 151
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1804/0234
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( i5r )

Planche soixante - douzième. — Le Christ porté au tom-
beau. Tableau de la galerie du Musée ; par 1s

Schidone (*).

Le corps du Christ est soutenu par un vieillard et
par un jeune homme à genoux , qui ne peut être
que S. Jean. On voit près d’eux Joseph d’Arimathie.
La scène se passe au fond d’une grotte, et n’est
éclairée que par la lueur du flambeau que tient un
Ange.

Ce tableau, peint sur bois, n’a qu’un pied un
pouce de haut, sur dix pouces de large. La com-
position en est simple et touchante; le coloris d’une
grande force et d’une grande vérité. La belle entente
du clair-obscur ajoute à l’effet de l’ensemble. Les
figures ne sont pas correctement dessinées, ni d’un
goût pur 5 mais elles ont du sentiment et de l’ex-
pression. Les tons des draperies sont très-harmonieux
et d’un bon choix. Le linceuil blanc forme avec les
teintes livides des carnations du Christ, une large
masse de lumière. Le vieillard, qui tient ce linceuil,
a une tunique jaune sur laquelle est un manteau
violet. Le vêtement de S. Jean est rouge. L’Ange a
une draperie bleue ; ses ailes sont d’une couleur
violette qui s’unit avec le fond, ainsi que le turban
vert de Joseph d’Arimathie.

(*) Voyez, pl. 34, p. 67 du deuxième volume des Annales, la
notice sur ce peintre, dont les tableaux sont très-rares et très-

Te cherchés.

FIN D V SIXIEME YCllïMI.
loading ...