Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 8.1805 [Cigognara Nr. 3401-8]

Seite: 12
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1805/0024
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 12 )

pays, il fut chargé des arcs de triomphe et des décora-
tions de théâtre pour les fêtes du mariage de Henri IV
avec Marie de Médicis , fille du grand duc François
premier.

Les talens de Cigoli et la protection de son prince
lui procurèrent l’exécution d’un tableau pour l’église
de S. Pierre de Rome ; faveur toujours ambitionnée par
les peintres, et qui ne s’acordait qu’aux plus renommés.
Cigoli représenta S. Pierre qui guérit un boiteux à
la porte du temple. Cette grande composition fut
généralement admirée , et réduisit au silence les
envieux de l’artiste.

Cigoli travailla quelque temps pour le pape Paul V.
Son dernier ouvrage fut la coupole de la chapelle de ce
pape à Sainte Marie majeure. Il représenta la Vierge
et les douze Apôtres. Sans doute, il ne consulta pas,
ou ne connut point assez les règles de la perspective :
excepté d’un seul point, les figures paraissent trop
courtes, et font un mauvais effet. Cigoli voulait recom-
mencer son travail , mais le pape s’j opposa, et le
chagrin que l’artiste en conçut lui causa la mort.
Avant d’expirer, il reçut le titre de chevalier que
Paul V avait demandé pour lui à l’ordre de Malte. Il
mourut en i6i3, âgé de 5q ans. Son corps fut transporté
à Florence , et y reçut les honneurs funèbres dans
l’église de Sainte Félicité.
loading ...