Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 8.1805 [Cigognara Nr. 3401-8]

Seite: 25
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1805/0044
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C 25 )

Planche neuvième. ■—Le Martyre de S. Gervais. Tableau
du Musée de Versailles ; par E. le Sueur.

Selon quelques auteurs, S. Gervais et S. Protais
étaient frères, et fils de S. Vital et de Sainte Valérie. Ils
souffrirent le martyre dans la ville de Milan, scus le
règne de Néron ou sous celui de Domitien. On pense
qu’ils furent décapités. Selon une autre version, le pro-
consul Astase, près de partir pour l’armée, voulut
obliger S. Gervais de sacrifier aux idoles. Il pensait,
d’après le sentiment de ses prêtres, attirer par là sur
ses armes la faveur du ciel. Le Saint, conduit devant la
statue de Jupiter, opposa une résistance courageuse
aux ordres du proconsul, et fut condamné à périr sous
les verges.

C’est ce dernier récit que le Sueur a suivi. Lorsqu’on
eut l’intention de décorer la nef de l’église de S. Ger-
vais , à Paris, de six grands tableaux qui devaient être
exécutés en tapisseries, on s’adressa à le Sueur, à
Philippe de Champagne , et à Bourdon. Le Sueur fut
chargé d’en exécuter deux. Dans le premier il repré-
senta S. Gervais et S. Protais amenés devant Astase (*).
Il composa ensuite et traça sur la toile le sujet de celui
dont on donne ici la gravure ; mais une mort préma-
turée l’empêcha de le terminer. Thomas Goulai, son
beau frère, qui avait souvent travaillé à ses tableaux,
termina celui-ci-, mais quoique cet artiste ne manquât
pas de talent , son pinceau n’a remplacé que bien

(*) C’est un de ses plus beaux ouvrages. On le volt aujourd'hui
au Musée Napoléon.

S. 5
loading ...