Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 8.1805 [Cigognara Nr. 3401-8]

Seite: 28
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1805/0048
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 28 )

l’expression, et se groupe avec le vautour d’une
manière pittoresque ; mais ses formes sont sans no-
blesse et sans correction. En voulant atteindre à une
couleur fière , l’artiste est tombé dans le défaut de
rendre son fond trop noir, et de faire les tons de
chair d’un jaune désagréable à l’œil. Cette peinture fut
placée longtemps dans un des appartemens de Saint-
Cloud. Sa proportion est plus grande que nature.

On n’a que peu de détails sur la vie de Guido
Cagnacci, dont le vrai nom était Caulassi, et qui reçut
le sobriquet sous lequel il est connu, à cause de
la difformité de son corps. L’année de sa naissance
et celle de sa mort sont également inconnues. Tout
ce qu’on sait, c’est qu’il fut élève du Guide, et qu’il
passa en Allemagne où l’empereur Léopold I.er le fit
beaucoup travailler. Lanzi parle avec éloge de plu-
sieurs tableaux de ce peintre qui se trouvent en Italie;
tels qu’un S. Matthieu et une Sainte Thérèse, à Rimini ;
la Décollation de S. Jean-Baptiste, au palais Ercolani
de Bologne ; une Lucrèce, dans le palais Isolani ; et un
David très-estimé qui fait partie de la galerie Colonne.
Ces deux derniers ouvrages ont souvent été copiés.
loading ...