Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 8.1805 [Cigognara Nr. 3401-8]

Seite: 33
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1805/0056
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(33 ;

Planche treizième,*— Ta réconciliation de Jacob et de
Laban. Tableau de la galerie du Musée ,• par Pietre
de Cortone.

«Jacob ayant demeuré 20 années chez Laban, dont
il avait épousé les deux filles, Racliel et Lia, le
quitta secrètement, et prit la route de Galaad. Rachel
avait, à l’insçu de son époux,-dérobé les idoles de son
père : Laban, attribuant ce larcin à Jacob, se mit à sa
poursuite, et l’atteignit; mais Rachel cacha les idoles
sous là litière d’un chameau. Alors Laban cessa d’ac-
cuser Jacob d’avoir voulu lui nuire, et tous deux éle-
vèrent au lieu où ils se trouvaient un monument de
pierres, en signe de réconciliation. »

D’après ce récit, extrait de la Genèse , il est évident
que Pietre de Cortone a mal conçu le sujet qu’il vou-
lait représenter. Laban et Jacob sont sur le second
plan. Les deux femmes , les enfans et cette figure cou-
ronnée de lierre , qui paraît une imitation imparfaite
de quelque sacrificateur antique, ne semblent prendre
aucune part ù l’action.

Cependant ce tableau jouit d’une sotte de célébrité ;
il est cité parmi les bons ouvrages de Pietre de Cortone,
pour son aspect agréable et pour la facilité du pinceau.
Il a six pieds de haut sur cinq pieds et demi de large ,
et faisait partie de l’ahcienne collection du roi.

Lè nom propre de Pietre de Cortone était Berreltini.
Il naquit, l’an 1S96 , dans la ville de Cortone, en
Toscane, et alla fort jeune à Rome, où il reçut les
leçons de Baccio Ciarpi. Ses progrès furent d’abcrd
assez lents ; mais l’élude assidue des grands maîtres
loading ...