Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 8.1805 [Cigognara Nr. 3401-8]

Seite: 57
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1805/0092
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 5y )

Planche vingt-cinquième. — JLa Paix confirmée dans
le ciel. Tableau de la galerie du Luxembourg ; par
Rubens.

Le roi Louis XIII et Marie de Médicis, sa mère*
se donnent dans le ciel des témoignages d’affection.
Près d’eux, on voit la Charité pressant un enfant
sur son sein; et un Génie, symbole de la prudence*
De l’autre côté est une femme dont les attributs dé-
signent le gouvernement de la Prance. Le Courage*
la foudre en main, précipite dans le fond d’un abyme
l’Hydre des dissentions intestines.

La lumière principale porte sur la reine; la fraî^
cheur des carnations et la robe de satin blanc donnent
à cette partie du tableau un éclat qu’on ne trouve
guères que dans les ouvrages de Rubens. La ligure
du roi est d’un coloris mâle, et a le mérite de la
ressemblance. A ces personnages nobles et tranquilles
l’artiste a opposé les formes colossales de l’Hydre.
Dans la représentation de cet être idéal, Rubens a
montré la richesse de son imagination. Le dessin
en est fier et sauvage, et la couleur vigoureuse ;
l’exécution large , ferme, heurtée produit le plus grand
effet.

Celte composition, pleine de verve, serait encOrd
plus admirable, si Rubens eût adopté pour les figures
un dessin moins lourd. Celle delà reine est la seule
qui ne soit pas dépourvue d’élégance*

8.
loading ...