Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 8.1805 [Cigognara Nr. 3401-8]

Seite: 141
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1805/0217
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( M1 )

Planche soixante-septième. — Méléagre résiste aux prières
de ses parensj par Ducq.

L’artiste a puisé son sujet dans le récit de Phénix
à Achille (Iliade, g.e chant).

OEnée, roi de Calydon, ayant fait un sacrifice aux
Dieux, excepté à Diane , la déesse , pour le punir de
cet oubli ou de cette marque de mépris, envoya un
sanglier furieux ravager les terres de ce prince.'
Méléagre, fils d’OEnée , à la tête d’une troupe de
chasseurs , attaqua l’animal, et le tua de sa propre
main. Les Etoliens et les Curètes qui avaient eu
part à la chasse se disputèrent la hure du sanglier,
et en vinrent à une guerre ouverte. Les Etoliens eurent
l’avantage tant que Méléagre les commanda ; mais il
les abandonna, et se renferma dans son palais près de
Cléopâtre, son épouse. Il était irrité de ce qu’Althée,
sa mère, l’avait dévoué aux dieux infernaux. Cette
reine s’était portée à un acte aussi dénaturé, pour venger
ses deux frères que Méléagre avait tués dans un combat.
Les Curètes vainqueurs mirent bientôt le siège devant
Calydon ; ils pénétrèrent même dans la ville dont
ils livrèrent une partie aux flammes. Les parens de
Méléagre et son père lui-même conjurèrent ce jeune
prince de sauver sa patrie : il fut longtemps inflexible ;
mais enfin Cléopâtre ayant joint ses prières à celles de
la famille de Méléagre , il reprit les armes et repoussa
les ennemis.

Ce tableau de M. Ducq, exposé au salon de l’an i3,
fut un de ceux qui attirèrent le plus les regards du
public. Il méritait cette honorable distinction , par
8. 3q
loading ...