Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 9.1805 [Cigognara Nr. 3401-9]

Seite: 17
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1805a/0033
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
t 17 )

Planche cinquième. — Sainte-Martine. Tableau de la
galerie du Musée; par Piètre de Cortone.

Les Actes des Martyrs rapportent que, vers l'an 2,3o,
l'empereur Alexandre Sévère voulut obliger une jeune
vierge, nommée Martine, chrétienne et d'illustre
naissance, à sacrifier aux Idoles. A l'instant où Martine
entra dans le temple d'Apollon , la statue du Dieu fut
renversée , ainsi qu'une partie des édifices. Le même
miracle eut lieu dans le temple de Diane, où la sainte
fut ensuite amenée.> Après avoir été ainsi préservée
plusieurs fois par la puissance céleste, la Sainte eut la
tête tranchée. On déterra ses reliques, en 1634, et le
•pape Urbain VIII ordonna de bâtir une église en sou
honneur. La construction de ce monument fut confiée à
Piètre de Cortone , qui, comme la plupart des grands
peintres d'Italie, possédait des connaissances en archi-
tecture. Il eut alors occasion de faire quelques tableaux
de la vie de la Sainte.

Celui dont on donne le trait n'est qu'une esquisse, ou
première pensée de quelque autre tableau d'une plus
grande proportion. Il est cependant plus terminé que
ne le sont ordinairement ces sortes d'ouvrages. La
couleur en est vigoureuse , et le dessin assez gracieux,
quoique peu correct. Il offre cet ensemble facile et pit-
toresque qui fait le principal mérite des compositions du
Cortone. Il a 4 décimètres de haut, sur 2 décimètre*
9 centimètres de large [ i5 pouces sur 10 ].

3
loading ...