Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 9.1805 [Cigognara Nr. 3401-9]

Seite: 25
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1805a/0045
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
i 25 )

Planche neuvième. — Le Mariage de Sainte-Catherine:
Tableau de la gahrie du Musée ; par Nicolo del*
Abbate.

La Vierge assise tient sur ses genoux l'Enfant Jésus $
qui donne un anneau nuptial à Sainte-Catherine. Cette
Sainte a près d'elle l'instrument de son martyre. On
voit sur une table des fruits et des fleurs.

Un buste , d'une proportion trop forte pour celle des
autres figures, sort de la ligne de terre. Il est probable
que c'est le portrait de celui qui fit faire le tableau. Il
dépare un peu cette agréable composition.

L'attitude des figures , le goût de dessin , et les airs
de tête rappellent la manière gracieuse du Parmesan.
Le coloris manque de vérité; il est trop généralement
rose ou blanc dans les carnations.

Hauteur un mètre, i5 centimètres, largeur go centi-
mètres ( environ 5 pieds 6 pouces, sur 2 pieds 6 pouces);

TSucolo del' Abbate naquit à Modène , en i5i 2. On a
cru longtemps qu'il prit le surnom del' Abbate , parce
qu'il avait été élève du Primalice , abbé de S. Martin;
mais des biographes mieux informés , et surtout Lanzi
qui a fait les recherches les plus exactes sur la vie des
artistes italiens, assurent queNicolo, appelé en France
par le Primatice, ne fut point élève de ce peintre, et ils
prouvent que le nom a"Abbate était celui de sa famille.

Nicolo peignit en Italie des tableaux qui lui acquirent
une grande réputation; particulièrement la galerie du-
cale de Modène. On voit de lui, à Bologne, où il
demeura plusieurs années, une Nativité à fresque,
dont les Caraches faisaient les plus grands éloges, et
9. 5
loading ...