Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 9.1805 [Cigognara Nr. 3401-9]

Seite: 31
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1805a/0054
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 3i )

Planche douzième. — 1?incrédulité de S. Thomas.
Tableau de la galerie du Musée ; par Mutien.

Le Christ est debout au milieu des Apôtres. Il fait
toucher son côté à S. Thomas, et semble lui repro-
cher son peu de foi. Mutien a représenté ce Saint à
genoux, sans doute pour faire connaître que la con-
viction passe en ce moment dans son esprit.

Le dessin de ce tableau est d'un bon goût, et se
ressent de l'étude des grands maîtres. Les têtes, en
particulier, sont très-soignées et d'un beau caractère.
Le jet des draperies est large , mais les couleurs en
sont tranchantes, et ne forment pas un ensemble
harmonieux. Ce tableau faisait partie de la collection
du roi.

Hauteur 64 centimètres ( environ 2 pieds), largeur
environ 5 décimètres (2 pieds 9 pouces).

Jérôme Mutien, que l'on classe ordinairement parmi
les peintres de l'école romaine , parce qu'il vint fort
jeune à Rome , et qu'il y fit tous ses ouvrages ,
naquit, en 1628, d'une famille noble, dans le terri-
toire de Brescia. Elève d'un maître médiocre, il alla
à Venise où il consulta les ouvrages des grands pein-
tres. De là, il se rendit à Rome, et fit, avec Taddée
Zucchero, son ami, des études qui achevèrent de le
perfectionner.

Le pape Grégoire XIII et plusieurs princes ou car-
dinaux employèrent les talens de Mutien. Jules-Ro-
main avait laissé incomplète la suite des dessins de
la colonne trajane; Malien se chargea de l'achever, et
la fit graver. Il est le fondateur de l'Académie de
loading ...