Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 9.1805 [Cigognara Nr. 3401-9]

Seite: 35
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1805a/0059
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 35 )

n'est nullement observé. Quelques figures ont l'ha-
billement civil ou militaire des Vénitiens, les autres
ont des vêtemens de fantaisie.

Malgré ces observations, l'ouvrage est digne de sa
grande célébrité ; c'est une conception originale,
pleine de verve et de mouvement. Le coloris a, comme
le remarque Lanzi, la vigueur et la finesse de celui
du Titien. L'ensemble est imposant ; le dessin en
est fier et énergique, mais incorrect.

Si quelques personnages n'ont pas une expression
assez déterminée, la plupart paraissent attentifs au
miracle,et pénétrés des sentimens qu'il leur doit inspi-
rer. L'exécution est brillante et de la plus grande
facilité. En un mot, c'est un de ces chef-d'œuvres
où les défauts sont rachetés par des beautés nom-
breuses et du premier ordre.
loading ...