Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 9.1805 [Cigognara Nr. 3401-9]

Seite: 49
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1805a/0080
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 49 )

Planches vingt-unième, vingt-deuxième et vingt-troi-,
sième. — Porus amené devant Alexandre. Tableau
de la galerie du Musée; par Gh. Le Brun..

Alexandre, poursuivant en Asie le cours de: ses.
conquêles , arriva dans une partie de l'Inde gou-
vernée par trois monarques, Omphis, Abisare , et
Porus. Omphis vint au devant d'Alexandre , se sou-
mit à lui, et conserva ses états. Il prit, à cette
occasion le nom de Taxile. Abisare se rendit éga-
lement tributaire du liéros macédonien. , ; , ,

Porus, sommé d'imiter leur exemple, et d'al-
ler recevoir Alexandre sur les frontières de son;
royaume, répondit fièrement qu'il s'y rendrait, mais
les armes à la main. Aussitôt Alexandre se disposa
à passer l'Ëfydaspe. Le Fleuve était profond,. rapide,
et large de quatre stades. Sur le bord opposé , Porus
attendait les Macédoniens , avec 3o,ooo hommes,
3oo chars armés, et 85 éléphans. Le monarque in-
dien était porté par un de ces animaux guerriers ;
ses armes brillantes d'or et d'argent , sa taille gigan-
tesque, et sou aspect belliqueux attiraient tous les

regards. .• .... iem Bnqqe

Ce n'étaient pas seulement des soldats que les
Macédoniens avaient à combattre, il leur fallait en-,
core triompher des obstacles que la nature, leur oppo-
sait. Le danger de traverser l'Hydaspe , en présence
de l'armée ennemie , était augmenté par des rochers
à fleur d'eau. Les éléphans rangés sur la rive oppo-
sée présentaient leurs masses énormes; et , excités
par les Indiens, poussaient d'horribles cris. L'ha-
loading ...