Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 9.1805 [Cigognara Nr. 3401-9]

Seite: 50
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1805a/0081
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 5o )

bîtude de la victoire, et tant de dangers surmontés
ne garantissaient point les Macédoniens d'un senti-
ment de terreur , ils craignaient de ne pouvoir di-
riger facilement leurs barques vers la rive. De petites
îles placées çà et là au milieu du fleuve furent les
premiers champs de bataille. Les Indiens et les Grecs
y abordaient à la nage, et là, ils engageaient des
combats partiels que les deux armées regardaient de
loin, et dont elles tiraient des présages pour le
succès de la guerre.

Rien ne devait arrêter le vainqueur de Darius; par une
marche savante , il trompa Porus , et passa le fleuve
à son insçu. Alors, après s'être félicité «d'avoir enfin
« trouvé un péril digne de son courage , » il engagea
la bataille, qui fut sanglante, et dont le succès fut
longtemps incertain. Enfin la victoire se déclara poul-
ies Macédoniens. Porus , après la plus vigoureuse
résistance , et couvert de blessures, tomba de son.
éléphant : on crut quelque temps qu'il était mort.

Quinte - Curce, dont le récit a guidé Le Brun,
rapporte ainsi l'entrevue des deux princes.
• « Lorsqu'Àlexandre vit que Porus ouvrait les jeux,
« quelle démence , lui dit-il, t'a porté à courir les
k risqués d'une bataille, lorsque la renommée t'avait
« appris mes triomphes, et lorsque l'exemple récent
«'de Taxile t'avait fait connaître combien je suis
k clément envers ceux qui se soumettent? Je répon-
(( drai , dit Porus , avec autant de liberté que tu
« m'interroges. TNTe connaissant que mes forces, et
« non les tiennes , je me croyais supérieur à tous
« les guerriers. L'issue de la bataille m'a détrompé,
« mais j'ai du moins la consolation de ne céder qu'à
« toi seul. Alexandre lui ayant ensuite demandé quel
loading ...