Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 9.1805 [Cigognara Nr. 3401-9]

Seite: 69
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1805a/0108
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(■69 )

Planche trente-unième. — Isis. Statue antique de la
galerie du Musée.

Les antiquaires ont cru reconnaître Isis, aux dra-
peries de cette petite figure et au vase qu'elle tient dans
la main gauche. Dans les restaurations qui y ont été
faites, on a cru devoir lui donner un sistre, attribut
de celle déesse. Ce n'est point ici PIsis de l'Egypte,
mais l'Isis embellie par les Grecs. Le culte de celte
divinité leur fut apporlé par les Egyptiens, et les
mystères qu'on célébrait en son honneur, avec tant
de solennité, sont encore une énigme que les savans
s'efforcent en vain d'éclaircir. L'opinion la plus gé-
nérale ferait croire que la loi naturelle était le fond
de ces secrets , que les initiés ne pouvaient révéler
sans péril. Le voile épais dont les prêtres d'Isis cou-
vraient son culte , a dû contribuer à faire élever un
grand nombre d'autels à cette divinité. La statue qu'on
voit ici, et qui a été trouvée en Grèce, appartenait sans
doute à l'un de ses temples.

Elle est placée dans la salle des Romains , et peut
avoir trois pieds de proportion.

La pureté du style grec se fait remarquer dans
cette petite figure , malgré les traces de vétusté. Le
pied gauche est une restauration moderne.

9-
loading ...