Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 9.1805 [Cigognara Nr. 3401-9]

Seite: 95
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1805a/0147
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 95 )

Planche quarante-quatrième. —Mars et Vénus. Tableau
de la collection du Musée ; par Lanfranc.

Dans un bosquet solitaire, Mars, revenant des
combats, retrouve Vénus que désolait son absence. La
déesse est mollement couchée sur un lit de repos. La
vue de son amant sècbe ses larmes, et, prête à le rece-
voir dans ses bras, elle a déjà dénoué sa ceinture. Plein
de regrets des momens qu'il a perdus loin d'elle , Mars
repousse son casque, et des Amours l'aident à se dé-
barrasser de ses armes et de son manteau. Sur la
plinthe du lit, est un bas-ïelief représentant la nais-
sance de Vénus.

Lanfranc, habitué aux compositions gigantesques,
était peu propre à rendre les sujets gracieux. On s'en
aperçoit dans ce tableau , malgré l'éclat de la couleur
et l'agrément des expressions. Les contours ont de la
sécheresse, et le sîyle du dessin , quoique pur, n'est
point assez noble. L'idée de la chaussure, que l'on voit
sous le lit, est du plus mauvais goût. Ce tableau a 2
pieds 7 pouces de haut, sur 5 pieds de large.

Il est nécessaire défaire remarquer ici qiron n'aurait
point de Lanfranc , Popiuion qu'on en doit avoir, si 011
11e le jugeait que sur ses tableaux de chevalet. Son ima-
gination impétueuse éprouvait, dans ce travail, une
contrainte dont on s'aperçoit presque toujours ; et, lui-
même disait que l'air lui était nécessaire pour peindre.

Giovanni Lanfrarrco naquit à Parme , dans l'indi-
gence, en i58i. Réduit à l'état de domesticilé, il entra
fort jeune au service du comte Horace Scotti. Entraîné
par un penchant naturel %\ \ couvrait toutes les murailles.
loading ...