Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 9.1805 [Cigognara Nr. 3401-9]

Seite: 97
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1805a/0150
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 97 )

\

Planche quarante-cinquième. — Repos de la Sainte Fa-
mille. Tableau de. la galerie du Musée ;par Pésarèse.

La Vierge et S. Joseph , obligés de fuir pour sous-
traire Jésus aux persécutions qu'il éprouve dès le
berceau, ont Fait une route longue et pénible. Ils ne sont
point encore dans les déserts qu'ils ont à traverser avant
de trouver, en Egypte, un asile contre les satellites
d'Hérode; arrêtés par la fatigue, ils prennent quelques
instans de repos dans un lieu retiré. S. Juseph s'es
laissé surprendre par le sommeil ; mais Marie veille sur
son fils. Ses jeux se plaisent à contempler le jeune
enfant dont les petits bras étendus annoncent le réveil.

Ce tableau n'a qu'un pied 2 pouces de hauteur,sur 4
pieds 8 pouces de largeur.

Il y règne une légèreté de tons, une pureté de dessin
et un charme d'expression qui font regretter que le
Musée Napoléon ne possède pas d'autres productions
du même maître.

La fa'gure de S. Joseph est certainement trop petite ;
la coiffure de la Vierge n'est point celle d'une juive :
mais ce sont là de légères taches. On pourrait aussi
reprocher au peintre de n'avoir point donné de chaus-
sure aux voyageurs , si l'on n'était charmé par le talent
qu'il a montré dans le nu des pieds et des jambes:
le Pésarèse aimait et excellait à peindre les extrémités.

La tunique de la Vierge est d'un rouge peu foncé:
une espèce décape jaune pend sur ses épaules , et est
retenue par une agrafe. Un manteau d'un beau bleu
enveloppe la partie inférieure du corps. Le manteau de
S. Joseph est d'un jaune pâle, et sa tunique est grise. Il

Q. 23
loading ...