Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 9.1805 [Cigognara Nr. 3401-9]

Seite: 101
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1805a/0156
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( ro t )

Planche quarante-septième.— Psyché. Figure en plaire
par Van Waeyenberghe.

Psyché recevant les caresses d'un époux qui pro-
filait de l'obscurité pour se cacher à ses yeux, se figura,
sur la foi d'un oracle, que c'était le monstre le plus
terrible : elle voulut s'en assurer, malgré la défense
qu'il lui avait faite. Une nuit qu'il dormait profondé-
ment auprès d'elle, elle se dérobe doucement de ses,
bras, prend une lampe, s'arme d'un poignard , et s'ap-
proche avec précaution du prétendu monstre. Ce
monstre est l'Amour que réveille une goutte d'huile
tombée de la lampe. Le dieu, courroucé , fuit et aban-
donne Psyché aux persécutions de Vénus. C'est là
l'instant que Van Waeyenberghe a choisi pour sa figure
de Psyché. Le palais céleste qu'elle habitait a disparu;
elle est assise sur un fragment de rocher. Le poignard
et la lampe fatale sont restés près d'elle. Son attitude
est celle de l'abattement causé par le désespoir et le
remords. Cette figure en plâtre, de grandeur naturelle,
fut exposée au Salon de 1793. Quoiqu'on s'aperçoive
que son auteur négligeait l'étude de l'antique) on ne
peut s'empêcher d'admirer, dans cet ouvrage, la grâce
des contours , la vérité du mouvement, enfin une belle
imitation de la nature, mais point assez ennoblie.

Ignace Joseph Van Waeyenberghe naquit le 26 mars
X7S6 , à Somerghem, près de Gand. De bonne heure il
montra de grandes dispositions pour la sculpture, et
les développa rapidement par l'étude particulière des.
ouvrages de François Flamand. Il parvint à imiter
si bien la manière de ce maître que, dans une vents
9. 24

\
loading ...