Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 9.1805 [Cigognara Nr. 3401-9]

Seite: 104
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1805a/0160
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 104 >

lesquels la pudeur ne sacrifiait point sans doute r
quoi qu'aient pu dire les admirateurs outrés de tout ce
que l'antiquité a produit. Ce culte bizarre a fait élever
à Mercure et à Priape des statues à peu près semblables,
et que les modernes ont souvent confondues. C'est l'un
de ces Dieux que le second bas-relief nous représente
sur un autel rustique. Un Fat)ne, dont l'altitude exprime
l'égarement, offre un sacrifice pour obtenir le terme
de ses désirs effrénés.

La beauté du style grec est empreinte dans ces deux
morceaux, et, malgré le peu de saillie, on y retrouve
la pureté des formes antiques.
loading ...