Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 9.1805 [Cigognara Nr. 3401-9]

Seite: 111
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1805a/0171
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( iii ).

PlancKe cinquante-deuxième. — S. Antoine de Padoue.
Tableau de la galerie du Musée; /wBernardo Strozzi,
dit le Cappuccino.

S. Antoine de Padoue, fameux prédicateur portu-
gais, à qui les confréries des flagellans durent, dit-on,
leur origine, est représenté ici de grandeur naturelle, et
sous l'habit de S. François. L'Enfant Jésus qu'il tient
entre ses bras , lui sourit et semble le caresser. L'exé-
culion de ce tableau est large, et la couleur agréable.
Les nus de l'enfant sont peints avec une grande lé-
gèreté ; mais il est d'une nature un peu triviale , et le
dessin manque de noblesse.

Bernardo Strozzi naquit à Gènes , en iSSi , et se
voua d'abord à la vie monastique et à la peinture. Il
dut à l'habit de capucin, le surnom sous lequel.il
est connu. A la mort de son père, pour secourir une
inère vieille et infirme et une sœur encore dans
l'enfance, il obtint la permission de passer du cloître
à l'état ecclésiastique. Bientôt il perdit sa mère,et, après
avoir marié sa sœur, il rentra dans le couvent qu'il
avait quitté; mais soit que, regrettant sa liberté, il eût
enfreint les règles de l'ordre, il y fut condamné à une
prison de trois ans à laquelle il sut échapper par
la fuite. Il trouva un asile et des admirateurs à Venise,
et s'y livra constamment à la perfection de son art.
Comme il y prit le costume d'un prêtre séculier,
il y reçut le second surnom de il prête genovese, le prêtre
génois. Il mourut en 1644.

Sa touche est ferme , simple et harmonieuse. On
yante beaucoup son coloris. Ses têtes d'hommes sont
loading ...