Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 9.1805 [Cigognara Nr. 3401-9]

Seite: 125
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1805a/0192
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( "5 )

Planche cinquante-neuvième. — Bas-relief du Musée des
monumens français ; par Francheville.

Ce bas-relief orne le piédestal de la statue de Henri IV,
qu'on voit au Musée des monumens français, dans la
salle du seizième siècle; on le doit au ciseau de Pierre
Trancheville. M. Lenoir, qui se le procura dans ses
recherches , ne crut pouvoir mieux faire que de le
réunir à cette statue, ouvrage du même artiste. Il repré-
sente la bataille d'Ivry : Henri IV, sous le costume
romain , combat les ligueurs qu'il met en fuite 5 Jupiter
descend des cieux pour le couronner, et les habilans
d'une ville viennent se soumettre au vainqueur.

Ce bas-relief est de ceux qu'on appelle demi-reliefs.
La figure de Henri IV se détache presque entièrement
du fond. La proportion en est très-petite \ le travail très-
fini et plein de délicatesse.

IVancavilla , ou plutôt TTrancheville , fut le sculpteur
particulier de Henri IV. Il naquit à Cambrai en 1548.
Son père, voulant en faire un homme de lettres, lui donna
l'éducation la plus soignée ; IVancheville la fit tourner
au profit des beaux-arts vers lesquels son penchant l'en-
traînait. Lesmenaces d'un père, trompé dans sonattente,
ne purent en détourner Francheville qui courut cher-
cher en Italie , un maître et des modèles. Il se perfec-
tionna dans l'école de Jean de Bologne. A la fois
sculpteur, peintre, mathématicien, ingénieur, anato-
miste, il mérita, par sa célébrité, l'attention de Henri IV.
Ce bon roi, occupé particulièrement à faire cesser les
maux qu'on avait faits à son peuple , ne put jamais
accorder aux arts tous les eucouragemens dont ils,
9. 3o
loading ...