Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 9.1805 [Cigognara Nr. 3401-9]

Seite: 127
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1805a/0195
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( i*7 )

Planche soixantième.— L"'Aurore ; parM. Ducq»

Précédé de l'étoile du matin, l'Aurore fait briller
son flambeau , et vient annoncer au monde le retour du
Soleil. Les oiseaux de la nuit fuyent devant elle ;
des Zéphyrs l'accompagnent, et sa main séme des fleurs
sur sa route. ^

Les poètes et les peintres se sont accordés assez
généralement dans les attributs qu'ils donnent à
l'Aurore ; la peinture qu'Homère en a faite , toute
vulgaire qu'elle est désormais , n'a rien perdu de ses
charmes.

M. Ducq a senti que c'était moins le grand nombre
d'attributs que la grâce du dessin et la fraîcheur
du coloris , qui devait faire reconnaître l'Aurore. Son
ouvrage est de l'effet le plus agréable, et paraît en tout
digne de la place qu'il occupe au Palais impérial de.
Saint-Cloud.
loading ...