Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 11.1806 [Cicognara Nr. 3401-11]

Seite: 31
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806/0053
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 3i )

Planche treizième. — Dailla livre Samson aux Philistins.
Tableau de la galerie du Musée ; par Alexandre

Véronèse.

Samson naquit vers l’an ii55 avaïlt J. C. Le Seigneur
le destinant à venger les Israélites opprimés par les Phi-
listins , le doua d’une force de corps prodigieuse. Samson
en fit l’essai à 18 ans contre un lion furieux qu’il attaqua
sans armes et qu’il mit en pièces. Une fille de Themnata
qu’il épousa eut des intelligences avec ses ennemis, et il
se vit forcé de l’abandonner. Cette femme, s’étant bientât
après unie à un jeune Philistin, attira sur sa nation une
guerre qui fournit à Samson l’occasion de faire éclater son
courage. Il détruisit les moissons de ses enneinis, et plu-
sieurs fois dissipa leurs armées ; mais enfin les Philistins
contraignirent la tribu de .Tuda de le leur livrer. Samson
se laissa lier et conduire dans leur camp où rompant ses
entraves, il saisit une mâchoire d’âne et tua iooo guerriers
avec cette seule arme. Quelque temps après , on voulut le
surprendre dans Gaza en fermant les portes de la ville,
pour qu’il ne pût échapper ; mais il les chargea sur ses
épaules et les porta sur le haut d’une montagne près d’Hé*-
bron. Pendant vingt ans, ce héros fut l’un des juges de la
tribu de Juda. Enfin il conçut une passion funeste pour
une courtisane Philistine nommée Daiila. Cette femme,
gagnée par les présens des princes de sa nation, voulut
savoir de lui d’où provenait sa force surnaturelle : après
l’avoir trompée plusieurs fois,il lui confia que s’il perdait
sa chevelure, il perdrait sa force. Elle profita de cet aveu ;
et un jour qu’il dormait sur ses genoux elle appela les sol-
dats Philistins apostés près de là : l’un d’eux coupa le3
ii. 7
loading ...