Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 11.1806 [Cicognara Nr. 3401-11]

Seite: 35
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806/0060
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 35 )

Planches quinzième et seizième. — Plan et Elévation
d’un Projet de Boucheries publiques ; par M. Bar-
thélemi Vignon, architecte.

Ce projet d’une utilité générale fut exposé au Salon
de 1’ an io, sous le titre de Boucheries publiques pour
Paris.

L’intention de l’auteur était qu’un semblable édifice fût
érigé dans l’arrondissement de chacune des municipalités
de la capitale ; ainsi il y en aurait eu douze pareils.

Chacun de ces bâtimens eût contenu environ quinze à
vingt étaux ou habitations de bouchers , suivant la popu-
lation de chaque quartier. La conservation des viandes et
la salubrité exigeraient que ces bâtimens fussent placés
dans une exposition cà l’abri des ardeurs du soleil, puri-
fiée par des courants d’air établis aux parties supérieures
et inférieures, et que le sol en fût lavé et raffraîchi par
des fontaines jaillissantes ou d’autres courants d’eau.

Chaque maison de boucher, dont il est facile de recon-
naître la distribution sur le plan , serait composée d’une
boutique ou étal, avec logement au dessus, d’une cour
avec une fontaine, d’une écurie et d’une serre ou remise,
et au dessus d’un grenier et logement pour les garçons ;
aux extrémités de ces édifices seraient des étaux particu-
liers pour la vente des abatis.

Les tueries, et les fonderies de suif ne seraient point
comprises dans ces bâtimens : on sait qu’il est d’une
bonne police de les reléguer hors de l’enceinte des villes,
pour éviter soit les incendies, soit les maladies occasion-
nées par les exhalaisons du sang et des fumiers, le bruit
et l’embarras des troupeaux à leur arrivée, enfin les accw

II.
loading ...