Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 11.1806 [Cicognara Nr. 3401-11]

Seite: 37
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806/0062
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(37)

noblissaient en quelque sorte par la reproduction d’orne-
mens et de formes antiques.

C’est ainsi qu’un artiste, dont les études ont été puisées
aux bonnes sources, et qui possède la théorie de son art,
sait agrandir son sujet quel qu’il soit, le traiter d’une ma-
nière historique et monumentale, en relever le style, et
faire sortir de la destination de chaque édifice un carac-
tère d’architecture analogue à son usage, qui le peint aux
yeux de tous, et, par une disposition noble et commode à
la fois , contribue à l’embellissement de la ville par un
nouveau monument, et à la jouissance des habitans, en
leur procurant un accès commode et de libres sorties pour
tous les établissemens publics où leurs besoins journa-
liers les appellent.

C’est là ce qui distingue éminemment le talent de l’ar-
chitecte, la sagesse de son jugement, et ce qui atteste
l’étendue de ses connaissances, ressources qu’un admi-
nistrateur ne peut rencontrer, si malheureusement il fait
choix d’un homme sans étude et sans expérience, d’un
esprit irréfléchi, ou de ces bâtisseurs routiniers tournant
sans cesse dans le cercle de la médiocrité, pour qui tous
les bâtimens ne sont que de la charpente ou de la maçon-
nerie, et qui, ne connaissant aucun des principes de l’art,
sont incapables de les appliquer avec discernement, et
d’en faire ressortir des monumens capables d’honorer
leur siècle et leur pays.

Cette digression nous a paru nécessaire pour répondre à
ceux qui croiraient trouver de l’inconvenance dans la
disposition noble et pittoresque, quoique très-simple, que
présente le Projet de Boucheries publiques, composé par
un Architecte dont le talent est d’ailleurs prouvé par plu-
sieurs compositions très-estimables.

L. G.
loading ...