Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 11.1806 [Cicognara Nr. 3401-11]

Seite: 51
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806/0083
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( Si )

Planche vingt-troisième. — La mort de Démosthènes;
par M. Boissellier.

Démosthènes souleva la Grèce entière contre Philippe,
et il saisit toutes les occasions d’attaquer l’ambition d’Ale-
xandre j mais ces deux princes triomphèrent des obstacles
qu’il opposa à leurs desseins, sans lui faire éprouver
aucun acte de vengeance personnelle. Il n’en fut pas de
même d’Antipater qui, après la mort d’Alexandre, eut en
partage le royaume de Macédoine. Démosthènes, voulant
rendre sa patrie à la liberté, tonna de nouveau contre la
tyrannie des Macédoniens : mais Athènes avait perdu
toute son énergie ; et les Athéniens , sommés par Antipa-
ter de leur livrer Démosthènes, allaient céder à ses mena-
ces, quand Démosthènes, prévenu à temps, se hâta de
prendre la fuite pour éviter un crime à ses concitoyens ;
ils n’en portèrent pas moins contre lui l’arrêt de mort
sollicité par leur oppresseur.Cependant l’illustre orateur se
réfugia dans l’île de Calaurie, où le poursuivit Archias,
officier d’Antipater. Démosthènes, sous la profection de
Neptune dont le temple lui servait d’asile, résista aux insi-
nuations perfides d’Archias qui d’abord employa l’adresse
pour l’engager à venir se justifier devant Antipater, mais
qui, voyant qu’on ne pourrait triompher de sa résistance
que par la force, ordonna aux soldats macédoniens de l’ar-
racher de l’autel qu’il tenait embrassé : <4 Arrête ! s’écria
« Démosthènes, ne profane point cet asile sacré. Je vais te
<< suivre : souffre seulement que j’adresse une prière à
44 Neptune. » S’étant prosterné, il se couvrit de son man-
teau , et suça un poison qu’il portait dans son stylet. Quand
il en ressensit l’effet, il se découvrit la tête et s’apprêta, £

12,

if.
loading ...