Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 11.1806 [Cicognara Nr. 3401-11]

Seite: 53
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806/0086
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Planche vingt-quatrième. — Peux Statues d'albâtre,
du Musée des monumens français ; par Jean Cousin.

Jean Cousin professa tous les arts, et montra une égale
supériorité pour son temps, dans la peinture, la sculpture
et l’architecture. On a déjà eu occasion, dans cet ouvrage ,
de faire plusieurs fois son éloge comme peintre. Il ne
mérite pas moins d’être loué comme sculpteur. Ces deux
figures d’albâtre que M. Lenoir a adaptées au monument
qu’il a fait ériger à cet artiste célèbre du seizième siècle,
sont posées avec une grâce naïve ; et le dessin, sans être
très-correct, est d’un bon style. Les draperies tiennent un
peu du goût de Germain Pilon : elles sont trop tourmen-
tées ; mais leur légèreté empêche qu’elles ne nuisent à l’élé-
gance des formes.

Ces figures sont d’une proportion demi-nature.
loading ...