Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 11.1806 [Cicognara Nr. 3401-11]

Seite: 56
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806/0090
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 56 )

cause de cette différence,qui n’est pas heureuse, quoi-
que sous le rapport du sentiment cette tête soit admirable.
L’attitude de la Vierge est simple et touchante; la noblesse
de ses traits ajoute à l’expression profonde de sa douleur. La
tête de la Madeleine n’est peut-être pas d’un dessin assez
gracieux; et S. François aurait pu avoir plus de noblesse ;
enfin les deux Anges ont un caractère prononcé qui ne
répond pas à leurs formes enfantines.

Ce tableau est d’une exécution moins brillante, mais
non moins hardie que celle des autres productions d’An-
nibal Carache : sa touche est ici plus soignée ; ses contours
plus arrêtés.

Le coloris général de ce tableau a beaucoup de force et
d’harmonie ; cependant il rappelle le temps où Annibal
Carache négligeait la couleur pour ne s’attacher qu’à la
forme.

Les figures sont d’une forte proportion.
loading ...