Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 11.1806 [Cicognara Nr. 3401-11]

Seite: 59
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806/0096
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( % )

Planches vingt-septième et vingt-huitième. — Plan et
Elévation d'un Monument destiné à remplacer VHôtel-
Dieu de Paris, projeté sur le terrein de Vile des Cygnes,
entre VEsplanade des Invalides et le Champ-de-Mars ;
par M. Poyet.

Il est de ces idées heureuses qui plaisent par leur sim-
plicité , et qui n’ont besoin ,pour être senties et appréciées,
d’aucun ornement étranger, surtout lorsqu’on en fait l’ap-
plication à des objets d’une utilité première et commandée
par la nécessité.

Tel est ce projet publié en 1785, avec un mémoire très-
bien fait sur la nécessité de transférer et de reconstruire
VHôtel-Dieu de Paris, où les avantages de cette transla-
tion sont discutés et présentés avec beaucoup de chaleur
et de talent.

La forme donnée à la masse entière de l’édifice est,
comme on le voit par l’inspection du plan, celle d’un cercle
composé de grandes salles tendantes au centre et séparées
par de vastes cours ; le premier avantage qui résulte de cette
forme imposante, est de retracer l’un des plus beaux mo-
numens de Rome, le Colisée; de se décorer d’elle-même,
et par là, de prévenir les dépenses en décoration dont les
autres formes ont besuin. Cette forme d’ailleurs est par sa
nature la plus propre à économiser le terrein, et à renfer-
mer le plus d’objets dans le moindre espace possible. Elle
se prête aux distributions les plus simples et les plus avan-
tageuses, et n’est susceptible d’aucun des embarras de rac-
cordemens et de perte de place qu’occasionnent les parties
angulaires des autres formes , ce qui, dans de grands pro-
jets , la rend nécessairement la moins dispendieuse de

H

11.
loading ...