Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 11.1806 [Cicognara Nr. 3401-11]

Seite: 64
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806/0102
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(64)

n’avait que 46 ans à la mort de Grimani, arrivée en 1523,
Mais si c’est effectivement ce dernier qui est représenté
dans le tableau, comme donataire, il faut convenir que
le Titien eut, dans la vigueur de son talent, un de ses
momens de faiblesse qui consolent l’envie et la mé-
diocrité.

Le coloris n’est pas dépourvu de finesse ni même de
variété ; cependant il est généralement froid, et l’air ne
circule pas dans cette composition. La figure de la Reli-
gion manque à la fois de noblesse et de simplicité ; les
nuages et les Anges qui l’entourent produisent un effet
vague et désagréable. Le Saint-Marc est bien posé; les
Soldats qui accompagnent le Doge sont d’un beau carac-
tère , et plusieurs parties de ces figures font reconnaître le
pinceau du Titien. Il en est de même de la figure du
Doge qui, malgré son ajustement bizarre, sa physiono-
mie triviale, offre des détails d’exécution dignes d’un
grand maître.
loading ...