Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 11.1806 [Cicognara Nr. 3401-11]

Seite: 65
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806/0104
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 65 )

Planche trentième. •— Bacchus. Statue antique de la
galerie du Musée.

Bacchus est plongé dans l’ivresse ; on le voit au mouve-
ment de ses lèvres, à l’incertitude de ses regards. Il semble
par son geste indiquer un objet qu’il desire. Sa couronne
de pampre est en désordre ; et les deux grappes qui retom-
bent de chaque côté donnent beaucoup de grâce à la
tête. Sa nébride ou peau de cerf est rejetée en arrière,
et garnit le tronc d’arbre sur lequel le Dieu s’appuye. La
main droite est restaurée : on pense qu’au lieu d’une
grappe de raisin , cette main tenait une coupe.

Cette figure a peu souffert. Les formes n’ont pas toute
l’élégance qu’on remarque dans quelques autres statues
de Bacchus; mais elles ont beaucoup de correction et de
noblesse. L’expression de la tête est surtout fort belle; elle
donne à l’ivresse un caractère aimable, et écarte ainsi
toute sensation désagréable : c’est une convenance de l’art
qu’il serait à desirer que tous les artistes fussent en état
d’apprécier.

La hauteur de cette statue est de 7 pieds 8 pouces. Elle
est en marbre pentélique, et faisait partie de la salle des
Antiques du Louvre.
loading ...