Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 11.1806 [Cicognara Nr. 3401-11]

Seite: 81
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806/0128
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( Si )

Planche trente - neuvième. — Le Sacrifice <TAbraham,
Tableau de la galerie du Musée ; par Holbein.

Il est étonnant qu’un homme tel qu’Holbein , qui par-
vint à peindre admirablement, sans le secours d’un bon
maître et sans avoir vu aucun chef-d’œuvre, ait ignoré
qu’Abraham ne portait point le costume du seizième
siècle, et que les lieux qu’il habitait n’étaient pas décorés
de hauts clochers. Des anachronismes aussi grossiers ne
seraient pas même rachetés par toutes les beautés de la
composition.

Sur le premier plan de ce tableau, Abraham , arrivé
au pied de la montagne, va se séparer des serviteurs qui
l’ont accompagné, et il charge sur le dos de son fils le
bois nécessaire au sacrifice. Plus loin, on les voit tous deux
gravissant la montagne; le Patriarche porte du feu et une
épée. Sur le haut de la montagne, il est prêt à frapper son
fils étendu sur le bûcher, lorsqu’un Ange lui retient le
bras.

Rien ne nuit plus à l’illusion que la réunion de plu-
sieurs scènes dans un même tableau ; et ce défaut se fait
d’autant plus remarquer ici que la dégradation aérienne
étant peu sensible, les trois groupes paraissent trop rap-
prochés. Une touche légère et fine, un coloris transpa-
rent, vif et harmonieux, constituent le mérite de cet
ouvrage qui offre néanmoins un peu de sécheresse dans
quelques détails, et dont le dessin n’est qu’une imitation
de la nature commune. Il faut en excepter la tête d’Isaac
au premier plan; le caractère en est touchant et naïf;
cette figure est d’ailleurs posée avec grâce.

Ce tableau peut avoir i3 pouces de large sur 17 de
haut. U faisait partie de l’ancienne collection.
loading ...