Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 11.1806 [Cicognara Nr. 3401-11]

Seite: 87
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806/0136
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 37 )

Planche quarante-unième. — Jésus-Christ chez Marthe.

Tableau de la galerie du Musée ; par Jouvenet.

« Jésus entra dans un bourg, et une Femme nommée
« Marthe le reçut dans sa maison. Elle avait une sœur
<< appelée Marie qui, se tenant à genoux aux pieds de
« Jésus, écoutait sa parole. Mais Marthe, étant fort occu-
« pée à préparer tout ce qu’il fallait, s arrêta devant Jésus,
h et lui dit : Seigneur, ne considérez-vous point que ma
« sœur me laisse servir toute seule? Bites-lui donc qu’elle
ï< m’aide. Mais il lui répondit: Marthe, Marthe, vous
« vous empressez et vous vous troublez dans le soin de

beaucoup de choses ; cependant une seule chose est né-
« cessaire. Marie a choisi la meilleure part, qui ne lui
H' sera point ôtée. >•> S. Tue.

Jouvenet a disposé la composition de ce sujet avec beau-
coup de sagesse. Ce tableau contraste par sa simplicité avec
les autres ouvrages du même artiste ou l’on trouve tou-
jours un mou vement et un feu extraordinaires. La dispo-
sition des figures qui composent cette scène domestique
exigeait de la tranquillité, et Jouvenet a su commander à
l’impétuosité de son génie.

La figure de Jésus-Christ est dans une attitude noble,
et sa tête est d’un beau caractère. On pourrait observer que
le geste qu’il fait semble exprimer la surprise, ce qui n’est
point d’accord avec l’intention du Peintre. On remarque,
dans le groupe des Discip-es, des expressions vraies et un
bon choix d’ajustement. La figure de Marthe a plus de
naturel que de dignité ; celle de Marie est bien posée et
bien drapée ; elle rappelle la Cananéenne du tableau de
Drouais (io.e volume, page 12*5). Si ce jeune artiste a
II. 21
loading ...