Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 11.1806 [Cicognara Nr. 3401-11]

Seite: 99
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806/0154
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 99 )

Planche quarante-septième. — 5. Laurent Jiustiniani,
S. Jean, S. Augustin et S. François. Tableau de la
galerie du Musée ; par le Pordenone.

S. Laurent Jiustiniani, fondateur et premier général
des chanoines de S. Georges, est placé dans une niche
au dernier plan de cette composition. Plusieurs des moi-
nes de sa congrégation sont auprès de lui, et sur le devant
du gi’oupe Ton voit S. Augustin, revêtu d’habits épisco-
paux, S. Jean-Baptiste et S. François d’Assise.

Les figures de ce tableau qui décorait un autel de l’é-
glise de la Madona deV Orto, à Venise, sont d’une pro-
portion plus grande que nature. Toutes sont d’un caraclèi’e
plus ou moins ignoble, et celle de S. François est parti-
culièrement triviale. Cependant cette production, l’une
des plus renommées du Pordenone, offre de grandes
beautés: le dessin de la figure de S. Jean est d’un stjde
assez élevé, ce qu’il faut attribuer vraisemblablement au
choix du modèle; la lumière est savamment distribuée;
les effets de clair-obscur sont bien sentis, et, quoique le
coloris ait perdu de son premier éclat, il est encore plein
de vigueur ; plusieurs détails sont aussi d’une belle exécu-
tion. Mais ces beautés ne suffisent peut-être pas pour justi-
fier la réputation dont le tableau a joui en Italie, et pour
faire oublier tout ce qu’on y trouve de oontraire au bon
goût.

Jean Antoine Licinio Regillo, issu de l’ancienne maison,
des Sacchi, prit le surnom de Pordenone de la petite ville
de Pordenone, dans leFrioul,où il vit le jour en 1484.
Après avoir reçu des leçons de Martin da Udine, il se
rendit à Venise où il se lia d’une étroite amitié avec le

11.

24
loading ...