Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 11.1806 [Cicognara Nr. 3401-11]

Seite: 115
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806/0178
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( «S )

Planche cinquante-cinquième. — Le Christ au tombeau.

Bas-relief du Musée des monumens français ; par
Daniel de Volterre.

Daniel de Volterre fut, comme Michel-Ange son
maître, peintre et sculpteur ; et lorsque l’âge ne permit
plus à Michel-Ange d’exécuter le grand nombre d’ou-
vrages qu’on lui demandait, en sa place il proposait le
jeune élève dont la manière se rapprochait beaucoup
de la sienne. Comme peintre, cette distinction était due
à Daniel ; et en examinant ce bas-relief, qui lui est gé-
néralement attribué , on se convaincra qu’il ne la méritait
pas moins comme sculpteur. Les expressions en sont
pleines de sentiment et de vérité ; la tête de la Vierge,
celle de la Sainte Femme qui la soutient, et celle de
Madeleine ont le caractère le plus touchant. Plusieurs
parties de ce beau morceau présentent quelques incor-
rections ; mais généralement le style en est élevé, le
travail savant, et l’ensemble grandement ordonné.

Ce bas-relief est en pierre de liais, et les figures sont
d’une moyenne proportion ; il était placé dans l’église
d’une communauté de Paris , sans qu’on puisse dire
comment cette maison l’avait eu en sa possession. Il doit
paraître étonnant sans doute qu’on ignore tout ce qui est
relatif à ce bel ouvrage, et surtout dans quel temps il
fut apporté en France : cela pourrait faire présumer que
c’est peut-être par erreur qu’il est attribué à Daniel de
'Volterre; mais, outre que la manière de cet artiste s’y
fait reconnaître, on peut croire qu’il fit partie de3 morceaux
précieux dont François I.er fit faire l’acquisition en Italie,
ou qu’il fut envoyé en France avec le beau cheval de bronze
que Daniel avait fondu par ordre de Catherine de Mé-
loading ...