Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 11.1806 [Cicognara Nr. 3401-11]

Seite: 117
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806/0181
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( TI7 )

Planche cinquante-sixième. — Le Calvaire. Email du

Musée des monumens français ; par Léonard de

Limoges , d'après les dessins du Primadce.

Quoique cet émail soit d’une petite proportion, il est exé-
cuté avec tant de goût et d’art qu’il laisse apercevoir toutes
les beautés de la composition. Le Primatice y a répandu
beaucoup de chaleur et de mouvement; les figures sont
dessinées avec élégance et vérité.

A la page 129 du 10.me vol. on a rendu compte d’un des
médaillons placés autour de ce morceau, l’un des plus pré-
cieux qui soient sortis de la manufacture d’émaux établie
à Limoges par François I, et dont la direction fut confiée à
Léonard. O11 se tromperait étrangement si l’on ne regardait
cet habile artiste que comme un simple ouvrier : il était
bon dessinateur, bon coloriste, et savait en chimie tout ce
qu’on pouvait savoir alors. Si la composition de ces mor-
ceaux est du Primatice, c’est que ce peintre, ayant obtenu
l’intendance générale de tous les objets d’art, ne permettait
d’exécuter que ses dessins pour les monumens royaux.
Léonard de Limoges composa plusieurs fois le sujet des
émaux^ qu’il peignait pour de grands seigneurs ou de
riches particuliers, et il le fit toujours avec beaucoup de
succès. Malheureusement il ne paraît pas qu’on ait con-
servé quelques-unes de ces productions où tout était le
fruit de son travail et de sa pensée.
loading ...