Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 11.1806 [Cicognara Nr. 3401-11]

Seite: 125
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806/0193
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(125 )

Planche soixantième. — Tibère. Statue antique de la
galerie du Musée.

Tibère, ce prince doué d’esprit et de génie, qui eût pu
faire le bonheur du monde, et préféra en être le tyran,
était d’une stature avantageuse, avait les épaules et la
poitrine larges; sa taille était bien proportionnée; il avait
le teint blanc, les yeux très-grands ; sa démarche était
sans grâces.et affectée; son abord sévère, sa physionomie
sombre.

Ce portrait, tracé par Suétone, ne suffit pas pour faire
reconnaître les traits de Tibère dans la tête de cette sta-
tue ; mais la ressemblance est constatée d’après des mé-
dailles dont le témoignage ne peut être récusé. La tête
est rapportée, mais elle est antique et d’un aussi beau
travail que le reste de la figure qui fut trouvée dans l’île
de Capri, autrefois Caprée, lieu célèbre par le séjour
que Tibère y fit, et par les débauches infâmes auxquelles
il s’y livra.

Les plis de la di'aperie sont profondément accusés , et,
quoiqu’ils soyent très-multipliés, ils n’empêchent pas de
sentir le nu dans les endroits les plus essentiels.

Cette statue, tirée du Vatican, est en marbre de Paros ;
sa hauteur est de 6 pieds 6 pouces.
loading ...