Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 11.1806 [Cicognara Nr. 3401-11]

Seite: 141
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806/0217
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 14* )

Planche soixante-huitième.—- Le Christ mort, étendu
sur un linceul. Tableau de la galerie du Musée; par
Philippe de Champagne.

Cette figure seule est citée comme l’un des plus beaux
ouvrages de son auteur. Le dessin manque sans doute
de noblesse, mais il est de la plus grande vérité, et,
comme imitation de la nature, on ne connaît rien de
plus parfait. Sous le rapport de l’exécution, ce morceau
est digne des plus grands éloges : la connaissance de
l’anatomie, la solidité de la couleur, la facilité du pin-
ceau, tout s’y trouve réuni pour le faire regarder comme un
objet d’étude qui peut être de la plus grande utilité pour
les jeunes artistes.

La figure est de grandeur naturelle.
loading ...