Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 11.1806 [Cicognara Nr. 3401-11]

Seite: 147
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806/0226
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( r47 >

Planche soixante-onzième. — Apparition de S. Gerçais et
de S. Protais à S. Ambroise. Tableau de la galerie da
Musée; par Philippe de Champagne.

L’apparition de S. Gervais et de S. Protais n’est pas ra-
contée d’une manière qui explique complètement le sujet
du tableau de Champagne.

La mémoire de ces deux Saints, que l’on croit frères ,
s’était presque perdue dans Milan où ils avaient eu
la tête tranchée, lors des premières persécutions exercées
contre les Chrétiens. Vers la fin du 4.“® siècle, l’impératrice
Justine, femme de Valentinien I, excitée par les Ariens
dont elle avait adopté les opinions, entreprit de chasser
S. Ambroise du siège épiscopal de Milan. Peut-être eût-
elle réussi dans son dessein,si la découverte des reliques
de S. Gervais et de S. Protais n’avait ranimé le zèle des
fidèles et confondu l’Arianisme. Un soir que renfermé
dans la Basilique Portienne, l’Archevêque avec tout le
peuple invoquait l’assistance du ciel contre les persécu-
teurs, une lumière céleste l’éclaira et le conduisit où
gissaient les reliques des deux Saints. D’autres disent que
ces martyrs lui apparurent et lui enseignèrent le lieu de
leur sépulture , placée auprès des tombeaux de S. Nabor
% et de S. Félix. S. Ambroise fit creuser la terre dans cet
endroit, et l’on trouva effectivement les ossemens de deux
hommes dont les têtes étaient séparées du reste du corps.
Plusieurs miracles opérés par ces reliques attestèrent bien-
tôt la vérité du prodige qui toucha les Chrétiens, et enga-
gea leurs ennemis à mettre un terme aux violences exer-
cées contre Ambroise.

Quelques autres particularités sur S. Gervais et S. Profais-,
ont été rapportées page s5 du 8.me vol.; mais tout cela ne

36

11.
loading ...