Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 12.1806 [Cicognara Nr. 3401-12]

Seite: 15
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806a/0028
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( i5 )

Planche quatrième. — U incrédulité de S. Thomas.

Tableau de la galerie du Musée; par le Guerchin.

Ce tableau jouit de beaucoup de réputation, et le doit
peut-être plus à son aspect imposant qu’à son mérite réel.
Les têtes sont d’un bon caractère, quoique le dessin de cet
ouvrage soit dénué de force et d’élévation. Le coloris a l’ap-
parence de la vigueur ; mais, quand on le considère attenti-
vement on aperçoit qu’il a plus de lourdeur que de solidité,
et qu’il est d’une monotonie qui en décèle la faiblesse ; les
chairs sont privées de sang,et les demi-teintes peu na-
turelles. Enfin la touche du Guerchin est dans ce tableau
plus hardie que savante, et manque dans quelques en-
droits de justesse et d’esprit.

On croit que le Guerchin produisit cet ouvrage à 3o ans ;
peut-être ce peintre était-il encore incertain de la route
qu’il devait suivre. On peut même penser que cherchant
à cette époque à réformer la manière du Caravage, vers la-
quelle il était entraîné mais dont il sentait le défaut, ce
peintre tombait quelquefois dans une indécision qui dut
influer alors sur ses productions.

Ce tableau, qui provient du Vatican, est peint sur toile.
Les figures sont de grandeur naturelle.

r
loading ...