Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 12.1806 [Cicognara Nr. 3401-12]

Seite: 18
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806a/0032
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C 18 )

On doit remarquer que, malgré l’impiété qu’on affichait
alors, Ricci n’oublia pas de caractériser la Religion domi-
nante en France par le chapelet qu’il mit dans la main
droite de son principal personnage.

Pour faire connaître les qualités et les défauts de cette
peinture, on rapportera ce que d’Argenville dit du
talent de l’artiste : <<• Ricci était grand dans ses pensées ; il
<< avait un génie fertile, une grande exécution, une touche
« légère,de belles ordonnances ,de l’harmonie,beaucoup
h de franchise , et un grand coloris quoique un peu noir.
« Né pour le travail, il entreprenait plusieurs ouvrages

à la fois, ce qui l’avait obligé de peindre tout de pratique,
v- et de suivre son caprice. Pour faire ressortir davantage
« ses figures et leur donner plus de relief, il mettait des
« touches brunes à côté des contours, et fouillait extrême-
a ment ses draperies, ce qui rendait souvent sa peinture
« un peu dure. S’il avait voulu consulter la nature, ses
« figures seraient plus correctes. »

Sébastien Ricci, qu’il ne faut pas confondre avec Fran-
çois Ricci, peintre et architecte espagnol, naquit à Belluno,
dans les états de Venise, en 1609. Il étudia à Bologne, à
home et à Florence. Il travailla d’abord pour Milan et
pour Venise, et partout s’acquit de la réputation. L’em-
pereur l’appela à Vienne, pour peindre différens mor-
ceaux considérables. Il fut ensuite attaché au grand-duc de
Florence à qui il plut par ses talens et son caractère esti-
mable. La reine d’Angleterre souhaita aussi de le posséder
à Londres où il se rendit en 1718 ; c’est en faisant ce voyage
qu’il passa par Paris où il se fit recevoir à l’Académie
royale de peinture. Il laissa eu Angleterre de grandes
preuves de la beauté de son génie ; et ne retourna à Venise
qu’après plusieurs années. Il y mourut en 1734, laissant
des biens considérables.
loading ...