Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 12.1806 [Cicognara Nr. 3401-12]

Seite: 19
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806a/0034
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 19 )

Planche sixième. — Vision de S. Br'uno. Tableau de la.
galerie du Musée; par le Guerchin.

S. Bruno étant en oraison dans un lieu sauvage et désert,
la Vierge et l’Enfant Jésus lui apparaissent au milieu
d’une gloire d’Anges et de Chérubins. On voit, sur le se-
cond plan, un Chartreux en méditation devant un crucifix.

Le Guerchin fit ce tableau en 1648, pour le couvent des
Chartreux de Bologne ; il lui fut payé environ 35oo 1. de
notre monnaye, somme considérable pour le temps, mais
qui ne paraît qu’un prix peu proportionné au mérite de
cet ouvrage, l’un des plus estimés du Guerchin. La figure
de S. Bruno est dessinée et peinle avec un sentiment ex-
traordinaire de force et de vérité. La tête est pleine d’éner-
gie, et il était impossible de donner au fondateur des Char-
treux, une expression plus juste et qui rappelât mieux sa
pieuse austérité. Enfin cette figure, pour la perfection de la
touche et la beauté du coloris , est peut-être ce que le
Guerchin a fait de mieux. Le Moine, placé sur le second
plan, est peint aussi avec beaucoup de talent ; mais la par-
tie supérieure du tableau est traitée moins heureusement.
Le groupe est lourd , et l’artiste, par une sorte de contre-
sens , y a moins répandu de lumière que dans le bas de
sa composition. Quoique les figures soyent généralement
bien disposées , on remarque que celle de l’Ange, qui est
à droite de la Vierge , est d’une trop grande proportion, ce
qui nuit à l’effet du groupe principal.

Malgré ces imperfections, quand on considère la fer-
meté, la facilité du pinceau qui régnent dans cet ouvrage,
et qu’on pense que c’est à l’âge de 60 ans environ que le
Guerchin l’exécuta, on se rappelle ce mot qu’un peintre
lui adressait un jour : « Seigneur Guerchin, vous faites
« ce que vous voulez, et nous ce que nous pouvons. »
loading ...