Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 12.1806 [Cicognara Nr. 3401-12]

Seite: 53
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806a/0085
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 53 )

Planche vingt-troisième. — Translation du corps de la

Vierge. Tableau de la galerie du Musée-, par Louis

Caraclie.

Après la mort d’Annibal Caraclie, arrivée en 1609, et
qu’avait précédée de sept ans celle de son frère Augustin ,
Louis Caraclie, resté fidèle à la ville de Bologne sa patrie,
soutint seul l’honneur de l’école qu’il avait fondée avec ses
cousins. Cependant un jeune frère d’Annibal et d’Augus-
tin , peintre de la plus grande médiocrité, tenta de ravir
à Louis la gloire qui lui était due; il eut la présomption
de vouloir succéder à ses frères, et, s’étant logé près de la
maison où cet artiste célèbre donnait ses leçons, il osa
écrire sur sa porte: C’est ici la véritable école des Caraches».
Les élèves n’y furent pas trompés, et 11e cessèrent de re-
chercher les avis du meilleur maître qu’il y eut alors en
Italie.

C’est à peu près à ceite époque de sa vie que Louis
Caraclie, déjà dans un âge avancé, fut appelé à Plaisance,
et peignit pour la cathédrale, entre autres morceaux, la
Translation du corps de la Vierge et les Apôtres cia, tom-
beau de la Vierge. Les figures sont d’une proportion colos-
sale; elles ont 11 pieds; les tableaux ont 20 pieds 6 pouces
de haut,sur 10 pieds 6 pouces de large.

La composition de la Translation du corps de la Vierge
est à la fois noble, majestueuse et simple. Les figures des
Apôtres qui portent le corps sont drapées dans le plus
grand goût et peintes d’une manière vigoureuse. Les An-
ges, placés dans la partie supérieure, forment un groupe
rempli de grâce et d’élégance.

Le coloris général paraît un peu lourd ; le dessin est
12, 12,
loading ...