Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 12.1806 [Cicognara Nr. 3401-12]

Seite: 61
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1806a/0097
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 6i )

Planche vingt-septième. —■ François premier. Statue en
marbre du Musée des Monumens français ; par J.
Gougeon.

Cette figure , en marbre et d’une forte proportion , est
l’une des plus belles productions de la sculpture française;
on peut même assurer qu’elle rivalise avec les plus célèbres
ouvrages de l’antiquité. Il était digne de Jean Gougeon
de transmettre à la postérité les traits du monarque à qui
l’on doit tant de chef-d’œuvres , par la protection éclairée
qu’il accorda aux artistes et aux savans.

Cette statue , où François I.er est représenté dans l’état
de mort, vient de l’église de Saint-Denis; elle est placée
sur un socle de marbre noir dans lequel on a introduit
les bas-reliefs des batailles de Marignan et de Cérisolles,
copiés sur ceux qui décorent le tombeau du même prince.
La première de ces deujs. LtUcdlles fut gagnée pat Fran-
çois I.er en personne , l’année de son avènement au trône :
elle dura deux jours, et les Suisses, qui avaient entrepris
de défendre le Milanais, y perdirent plus de dix mille des
leurs. La bataille de Cérisolles est un événement de la fin
du même règne: elle se donna en iùqq. Le jeune due
d’Anguien, frère d’Antoine de Bourbon, roi de Navarre,
était à la tête des Français qui remportèrent une victoire
complète sur les troupes de Cliarles-Quint, commandées
par le marquis d’Avalos.

Dans la planche, la vue est prise du côté du bas-relief
où cette dernière bataille est représentée. La tète de la sta-
tue est du plus beau caractère : une douce sérénité est em-
preinte sur tous ses traits que la mort n’a point altérés ;
à cette vérité de sentiment se joint le mérite d’une parfaite
conformité avec les portraits qu’on a de ce fqi. Le torse,
la. 14
loading ...